Outils - Chiffres clés

Autorité de la concurrence : 900 000 euros d'amende pour le PMU

Mai 2020

Malgré l’ouverture à la concurrence des paris hippiques il y a 10 ans, le GIE Pari Mutuel Urbain (PMU) détient toujours son monopole sur la prise de paris hippiques en point de vente « en dur ».

Suite à sa saisine par la société Betclic, l’Autorité de la concurrence a reproché au PMU de renforcer l’attractivité de son offre de paris hippiques en ligne en la faisant bénéficier des ressources du monopole « en dur » (décision n° 14-D-04), les mises y étant dix fois supérieures à celles enregistrées en ligne.
Via cette mutualisation des masses, les opérateurs alternatifs de paris en ligne étaient obligés de fixer des limites basses aux mises de leurs parieurs, afin de s’assurer qu’elles ne feraient pas s’effondrer les cotes des chevaux.

Malgré la décision n° 14-D-04 du 25 février 2014 de l’Autorité de la concurrence, les opérateurs de paris en ligne Betlic et Zeturf ont noté que les engagements du PMU n’ont pas été respectés et saisi, de nouveau, l’Autorité de la concurrence.

L’Autorité condamne donc le GIE PMU à une sanction pécuniaire de 900 000 euros pour ne pas avoir respecté son engagement de séparer ses masses d’enjeux commercialisées « en dur » et en ligne pour les courses étrangères.

Autorité de la concurrence, décision n° 20-D-07 du 07 avril 2020